mercredi 18 mars 2009

Complainte d'une vertueuse femme de marin.

Comme dans les bons mots choisis d'un petit tour sur [lui]-même, le conteur chante ce temps perdu qui ne se rattrape guère. Voire même plus.

Ces mots défilent en boucle en tête et dans ces oreilles rendues sourdes. Information en continu. Mais, quand reviendras-tu?

Le monde l'émerveille, se persuade-t-elle. Alors que tout vire et chavire pour ce dernier voyage. Ce dernier voyage devenu naufrage.

Pour elle, le printemps sera néanmoins synonyme de retour.

Mais, au moins le sais-tu?

3 Commentaire(s):

Anne-Lise a dit…

J'adore la version originale de Barbara. Est-ce toi qui as écrit cette variante? Elle est très émouvante.

Dark side of the moon a dit…

J'ai opté pour une libre adaptation du "Quand reviendras-tu" de Jean-Louis Aubert.
Par ailleurs, je ne savais pas que Barbara avait écrit des paroles comme celles-ci...

Anne-Lise a dit…

Tiens voici un lien vers l'original: http://www.youtube.com/watch?v=nUE80DTNxK4

Tu adaptes des adaptations d'adaptations de Barbara. Quelle classe. J'aime bien ta version.

Enregistrer un commentaire