mardi 26 octobre 2010

Lettre à Paul le Poulpe.

Très cher Paul (vous comprendrez vite pourquoi l'usage du très cher...),

aïe, aïe, aïe, tout le monde du sport est en émoi et en deuil, car on vient d'apprendre que tu as décidé d'écourter ta retraite pour mourir. Quelle drôle d'idée, franchement! Je te ferai remarquer qu'ici, en France, on se bat, au jour le jour, pour pouvoir couler de paisibles jours à ne rien faire (si possible le plus tôt possible) et profiter ainsi à plein régime du temps béni de cette retraite. Et toi, comme pour nous faire un pied de nez (dur pour un poulpe, les esprits sagaces comprendront !) tu décides de raccrocher et de stopper tout net ton repos amplement mérité. Enfin, quand j'écris ça, je suis hypocrite comme pas deux. Je vais t'expliquer.

Déjà, je n'aime pas précisément le football, et c'est ce sport qui t'a fait connaître dans le monde entier. Pendant la coupe du Monde 2010, l'été dernier, tu avais le talent, le don même, de pronostiquer les équipes gagnantes. Et, je dois bien t'avouer que cette prouesse qu'on te prêtait m'a ébahi. Alors, petit à petit, je me suis mis à suivre les turpitudes de cette compétition mondiale. 
Merci au passage, cela m'a permis de voir que les Français ne valaient pas un radis (ou un clou, c'est selon...) dans cette discipline où ils étaient pourtant rois en 1998. M'enfin, nous ne sommes pas là pour tailler le bout de gras sur notre Waterloo footballistique, mais plutôt pour parler de tes performances, et accessoirement pourquoi je ne t'aime pas !
Comme je le disais, tu m'as fait suivre, à l'insu de mon plein gré (restons dans le thème comico-sportif), cette coupe du Monde. Et au final, grand mal m'en a pris... Car, j'ai parié de l'argent sur tes pronostics. Bon, au début j'ai bien gagné quelques euros. Voyant que ça fonctionnait plutôt bien, j'ai augmenté les mises pour terminer en apothéose, avec la finale Espagne VS Pays-Bas. 
A la veille du match fatidique, les experts aquariophiles t'avaient plongé dans l'aquarium des prédictions et attendaient benoîtement, comme nous tous du reste, que tu choisisses l'équipe gagnante. Au bout d'un petit moment, tu as jeté ton dévolu sur l'Espagne et son armada que l'on croyait invincible. Dès connaissance de ton choix, je me suis rué sur PMU.fr et suis allé parier quelques dizaines d'euros sur cette équipe (50, il me semble) ; on m'annonçait alors des gains inespérés et élevés. 
Et puis vint le jour du match. Aïe, aïe, aïe !

Oui, les Espagnols ont gagné la compét'. Oui, tu avais vu juste. Mais, j'ai tout de même perdu mes 50 euros ! Car tu n'avais pas vu qu'ils gagneraient pendant les prolongations. Bêtement, j'avais cru que tu avais vu cette victoire dans le temps imparti des 90 minutes. Pfff ! Voilà pourquoi je t'abhorre espèce de sous-race des mers !

Aujourd'hui, tu as décidé de partir loin de ton jardin sous-marin, aussi je présente toutes mes condoléances à l'Océan et aux fans du ballon rond ! 

Ah, et puis non, trêve de flagornerie funèbre ! Oui, je l'avoue, je t'aurais bien bouffé avec une sauce américaine après passage éclair sur une plancha. Car, faut pas déconner, tu n'étais qu'un fruit de mer qui avait trouvé le bon filon. Rien de plus ! 

Je suis sûr que tes potes bigorneaux auraient fait aussi bien ; y a pas de raison ! Fumier de lapin de poulpe !

Allez, on se quitte là, avec les Beatles et l'indémodable "Octopus' Garden" ; sinon je vais être désagréable, et je veux pas d'embrouille avec les poulpes...

Signé : 
un aquariophile refoulé.


1 Commentaire(s):

wuliinge a dit…

Thanks for an idea, you sparked at thought from a angle I hadn’t given thoguht to yet. Now lets see if I can do something with it.

cheap clomid

Enregistrer un commentaire