dimanche 9 mai 2010

00'51"

Pris d'un très grand appétit de fin de dimanche, je viens de me (re)plonger dans les vidéos des dernières prestations de Luce, de Nouvelle Star. Ayant toutes ses interventions baltardiennes sur mon disque dur, cela me permet de les regarder à discrétion, et ad libitum, surtout.
Armé de mon bâton de pèlerin pour partir en terre sainte, je me suis remis le film depuis le commencement, avec "Qui de nous deux". Il y avait déjà de l'idée. Quand je suis passé à "Dream a little dream of me", j'ai senti monter le désir... atteint pleinement avec son "Etienne" (que j'écoute en boucle, depuis). Comme j'ai frissonné et tremblé. Et puis, Bon Dieu, j'ai capté un moment magique, à partir de cette fabuleuse 51e seconde. La chanteuse vient habiter cet Etienne qu'on attendait mollasson. Totalement pénétrée, endiablée, la belle Perpignanaise envoûte et électrise tout sur son passage. Je comprends maintenant mieux pourquoi Hector Moustache en est tombé follement amoureux. Parce qu'au final, c'est elle qui est totalement folle, comme un de ces personnages évadés de l'asile d'Arkham. C'est une folie douce qui invite au voyage ; un peu hors du monde. Baudelairien...


3 Commentaire(s):

Hector Moustache a dit…

« ad libitum »,
« partir en terre sainte »,
« j'ai senti monter le désir »,
« j'ai frissonné et tremblé »...

Dis-donc, mon p'tit bonhomme, tu serais pas en train de fantasmer et de venir chasser sur MES terres, que j'ai vues en premier, hein ?

Fais gaffe, j't'ai à l'œil ! :{p

the tagada a dit…

ahhh bah voila, je connais a present !! merci !!
il serait possible que tu mettes les commentaires du jury ?
j'aimerais bien entendre lerurs reactions !!!

the tagada a dit…

arfff il est ou le temps ou l'on se battait pour moi....

Enregistrer un commentaire